topblog Ivoire blogs

10/02/2011

Structures sanitaires

Des poches de sang souillé circulent
A Korhogo, il a été découvert une clinique privée qui vend des poches de sang parallèles à des patients. «Nous remettons en cause la qualité de ce sang produit de façon parallèle et qui ne respecte pas les normes de qualité requise par l’Oms (Ndlr, Organisation mondiale de la santé) donc dangereux pour la santé des populations», a laissé entendre Dr Yao Patrice, directeur régional du centre de transfusion sanguine. En effet, profitant de la défaillance de la banque de sang, des structures de santé, sans équipements adéquats, ont fait de la transfusion sanguine à des patients dont certains en sont morts, a précisé le préfet de région des Savanes, Préfet du département de Korhogo, Daouda Ouattara.


C’était le mardi 08 février 2011, à la salle de conférences de la préfecture, lors d’une réunion regroupant l’ensemble des praticiens de la santé de la région, les Ong exerçant dans la santé et Soro Kanigui Mamadou, secrétaire général des forces nouvelles de Korhogo. Le préfet a demandé au directeur départemental de la santé de procéder, dans un délai de deux semaines, au recensement de toutes les cliniques privées et autres structures exerçant dans la santé. « Après publication de la liste définitive des cliniques privées aptes à dispenser des soins, des campagnes de sensibilisations via les radios de proximité seront organisées afin de mieux orienter les populations. Les cliniques privées qui ne seront pas dans les normes seront purement et simplement fermées », a averti ledit préfet.

Notons que le centre de transfusion sanguine de la région des savanes a pris un coup, suite à la défaillance de son équipement. Néanmoins, son laboratoire reçoit, chaque semaine d’Abidjan, une trentaine de poches de sang testé et utilisable.

En retour, le sang recueilli est acheminé vers la capitale économique pour être testé, à en croire Dr Yao Patrice, directeur régional du centre de transfusion sanguine.

Aly OUATTARA

Les commentaires sont fermés.