topblog Ivoire blogs

26/11/2012

Gendarmerie de Toîts-rouges : Un Jenue Chef d'entreprise, contraint de payer 100.000F, est séquestré de 09h à 20h 40mn,

GENDARMERIE DE YOPOUGON TOITS-ROUGES : 17 SEPTEMBRE 2012

Abidajan,Youpougon,toits rouge, innocent,prison,abus de pouvoir, gendarme,gendarmerie,cb,cba,mdl,mdl chef brou,tribunal,tribunal militaire,facebook, yahoo,affaires,avocats bareaux,juges,présidence,allassane,dominique ouattara


Ces événements se déroulent de 09h à 20h 40 mn

Un jeune chef d’entreprise séquestré et abusé par un gendarme de 09h à 20h 40mn avec la complicité directe de son Commandant de Briarde Adjoint _CBA.

LE RESUME DES FAITS : POUR SAVOIR LES DETAILS APPELEZ LE 09.999.755 / 02 11 70 43

Un client s’adresse l’entreprise Africa Technologies and Services pour l’achat à crédit sur 3 mois d’un ordinateur portable d’une valeur de 380.000F. Le client signe le contrat et les conditions de vente et fait une première avance de 100.00F sur 250.000F, condition pour recevoir l’appareil et payer les 130.000F restants dans le délai de 3 mois.
Quelques jours après, le client revient se présenter à l’entreprise et dit qu’il veut un ordinateur d’occasion de dernière génération à 200.000F en lieu en place de son engagement. Cette nouvelle exigence, hors contrat de vente, du client n’a pu être satisfaite. Le client décide alors, sans avertissement de l’autre partie, de rompre le contrat en cours et exige avec menace que sa première avance de 100.000F lui soit rendue sans délai et sans pénalité pour rupture abusive de contrat, alors qu’il devait verser 150.000F pour prendre sa machine.
L’entreprise dit être d’accord pour le remboursement mais avec des frais de pénalité. Ce que le client a refusé et pris une convocation à la gendarmerie de Yopougon Toits-rouges, contre le chef d’entreprise.

LE RESUME DES FAITS DE LA GENDARMERIE :

Les choses sont allées vraiment très vite dans cette gendarmerie.
Le chef d’entreprise se présente à peine avec la convocation qu’il essuie déjà des insultes et des fausses accusations de la part du gendarme en la personne de MDL Chef Brou. Le jeune chef d’entreprise se voit confisquer sa mallette de travail et tout ce qu’il portait sur lui. Il est traité d’escroc et d’usurpateur de titre. Le jeune chef d’entreprise a présenté à ce gendarme tous les documents de son entreprise avec des photos de sa situation géographique pour prouver qu’il était loin d’être un escroc. Mieux, il aussi présenté tous les documents qui prouvent que le client, qui a largement dépassé l’âge de la majorité, avait signé un contrat avec son entreprise, et c’est le client plutôt qui est en faute pour rupture abusive de contrat. Mais hélas, le gendarme n’a même pas jeté un coup d’œil sur lesdits documents. Le comble, il déclare ne pas savoir lire et menace de le faire déférer le lendemain.
Il lui passe donc les menottes et le jeté au trou de 10h à 20h 40, sans eau et nourriture, alors qu’il était malade et sous traitement.

Mais avant, il a contraint les parents, sous la menace a payer les 100.000F du client. Il a aussi menacé les parents de payer 50.000F à lui le MDL Chef Brou et à son CBA pour ne pas que je parte en prison.

Chers amis, chers frères et sœurs, chers entrepreneurs et futures entrepreneurs,
Voilà comment beaucoup d’innocent souffrent en prison. Voici pourquoi les gens ne veulent plus rien faire de juste pour leur pays. Voici pourquoi des gens meurent un matin sans cause.
Des graines pourries comme ce soit disant MDL chef Brou doivent être traqués avec tout les dispositifs qui puissent exister sur terre afin d’être éternellement mis hors d’état de nuire.
Mais hélas, les MDL Chef sont au-dessus de loi et personne ne peut les rappeler à l’ordre. Chaque jour, ils tuent ils volent, ils violent et y’a rien c’est la loi des armes qui est la plus juste. Pauvre de nous, pauvre Côte d’Ivoire.

NB : Cette affaire est civile et aucun gendarme, quelque soit son grade, ne doit et ne peut la juger. Mais le MDL Chef brou et son CBA dit avoir reçus l’ordre de leurs supérieurs hiérarchiques pour la juger et la faire condamner. Ce qu’ils ont fait…

L’ACTION DU JEUNE CHEF D’ENTREPRISE :

La mardi 18 septembre, je porte plainte contre ce gendarme devant le Tribunal Militaire d’Abidjan. L’affaire est signée des mains du Commissaire du Gouvernement et date du 05 octobre 2012…et restée lettre morte.
Je reçois alors beaucoup de menaces et l’affaire est étouffée par la gendarmerie de Yopougon pendant 2 mois.
Je poursuis coute que coute cette affaire et le dossier est rouvert mais toujours boiteux.
Je suis aujourd’hui sans emploi et mon assistante aussi. Mon image et celui de mon entreprise sont ternies, tout le monde me traite de ce que je ne suis pas, plus de client ne me fréquente car la nouvelle de mon arrestation a vite fait le tour de ma zone d’exercice. Mais le gendarme lui, perçois chaque fin de mois son salaire de l’état et le salaire de ses escroqueries et vit peinard. Pauvre de nous, pauvre Côte d’Ivoire : il suffit d’avoir une arme à feu pour vivre et exister.

APPEL A TOUS !
Que le peu de gens qui aiment la justice face un bloc et qu’aujourd’hui on essaie de faire triompher la justice. Que vous soyez : Elèves, Hommes de droits, Femmes, Hommes, Vieux, Enfants, Forces de l’Ordre, Députés, Maires, Ministres, Président de la République, etc.
Agissons maintenant et tout de suite !

Nb : Tous les documents et preuves relatives à cette affaire sont disponibles sur simple demande pour les hommes de droits et les journalistes qui veulent faire avancer l’affaire.

Le jeune Chef d’entreprise a urgemment besoin d’avocats pour préparer l’audience.

Contact : 09 999.755 ou 02 11 70 43

Affaires à suivre...


Les commentaires sont fermés.